Jean-Luc Coudray

Guide philosophique des déchets

« Notre monde est un bijou, mais vu de loin. »

Par l’auteur du Guide philosophique de l’argent (Éditions du Seuil), une réflexion subtile et fine non dénuée d’humour sur le gaspillage actuel par un tenant de la décroissance. Y sont abordés les principales catégories de déchets : déchet physique (du nucléaire à l’obsolescence programmée), déchet symbolique (de la dette aux chômeurs) et le déchet culturel (de la pub à l’art moderne).

Le tout ponctué de courts dialogues humoristiques et d’aphorismes.

Jean-Luc Coudray montre, non sans humour, que le déchet n’est pas une anomalie mais fait, au contraire, partie intégrante du système qu’il finit par structurer économiquement, symboliquement et culturellement. Le déchet étant une composante incontournable de nos modes de vies et de nos cultures, ce guide tente d’assimiler par la pensée cet objet inassimilable.

Structuré en plusieurs parties, l’ouvrage se penche tout d’abord sur le déchet physique et la question des déchets autoproductifs et de l’obsolescence programmée. Il pose certaines questions de base telles que : la nature est-elle capitaliste ?

Après quoi, il aborde le statut du déchet symbolique à travers diverses formes de gaspillages (du sport à la loterie) et en arrive à la culture du déchet (de la publicité aux diverses formes d’artifice) et interroge l’invention de la laideur pour, enfin, se pencher sur les relations qui existent entre déchets et art moderne.

Il termine par un examen du jeu de l’ordre et du désordre, du puritanisme et de la pornographie ou encore la peur de la nature. Le tout ponctué de dialogues d’un humour et d’une justesse souvent impitoyables.

Format : 12,5x19
Reliure : broché, 280 pages
Parution : 4 avril 2018

ISBN : 978-2-37650-022-3

Prix : 16,00 €

Ils ont écrit à propos de Jean-Luc Coudray :

Coudray s'amuse, à coups de brefs dialogues paradoxaux, cite les bons auteurs, multiplie les points de vue qui activent la gamberge. Avant que son livre se transforme en déchet, lisons-le !

Jean-Luc Porquet - Le Canard Enchaîné

Cet homme jeune, seul, a réussi à enfanter des histoires qui possèdent la même qualité que celles créées par la collaboration de peuples entiers… Les non-initiés pourront rire de l’idiotie de ses personnages. Les maîtres spirituels utiliseront sa manière particulière, pure et adroite de voir le monde pour illuminer leurs élèves.

L’œuvre de Jean-Luc entre comme le choc printanier dans l’hiver de la tradition (“Étang millénaire / Une grenouille saute / Bruit d’eau !” Haïku japonais)… Dans quelques années, les enfants et les professeurs répéteront les histoires de Jean-Luc Coudray en hébreu, arabe, japonais, chinois, espagnol, russe, etc. Chaque pays s’appropriera ses pensées en les déclarant folklore national…

C’est pour cela qu’il est bon, aujourd’hui, de lui manifester notre admiration et notre gratitude, avant que son œuvre ne plonge dans la réelle et grande consécration de l’anonymat.

Alejandro Jodorowsky

Il y a deux manières de lire Coudray : soit quelques pages à la fois en l’abandonnant quelque temps dans la salle de bain ou les WC ; soit d’une traite en prenant son temps (et un peu sa tête car la subtilité règne). 

Yves Frémion

Plutôt que de nous livrer un énième livre pédagogique sur l'évidence, les bénéfices ou les moyens de la décroissance, il nous invite à nous interroger simplement sur le sens de nos existences. Le moindre élément du quotidien, de la machine à laver au feu rouge, se transforme en matériau philosophique.

Laure Noualhat – Libération

Nous aimerions lire plus souvent des ouvrages sur la décroissance comme celui du dessinateur Jean-Luc Coudray. Loin d'être une simple analyse scientifique, comme beaucoup de travaux sur l'écologie, son livre est avant tout humaniste, poétique, tout en finesse, en sensibilité, en humour et en discernement. Un vrai manuel pour une vie bonne.

Vincent Cheynet - La Décroissance

Un livre utile et nécessaire pour changer notre vision des crises en cours et des solutions pour y remédier car « les comportements décroissants protègent d'abord la planète et protégeront l'individu lorsque la Terre sera plus gravement atteinte ».

Simon Charlier - La Révolution prolétarienne

L'agenda

28
sept
Jean-Luc Coudray à Fontenay-le-Comte

Conférence

Café associatif "La courte échelle"
68 rue de la République
Fontenay le Comte (85)
Renseignements au 02 51 52 14 15